La télévision se socialise

Et si on mariait les médias sociaux et la télévision, qu’obtiendrait-on?

On obtiendrait la Social TV, la télévision sociale, une notion qui figure sur la liste des dix technologies émergentes 2010 du MIT Technology Review. La télévision sociale, c’est la fusion de l’expérience réseaux sociaux avec l’écoute passive de la télévision traditionnelle. Les chercheurs de MIT,  par exemple, travaillent à développer une base de données qui compilerait des contenus via plusieurs sources, les enverrait vers votre appareil de télévision et  vous permettrait de communiquer avec votre réseau grâce à un application sur mobile.

Une notion qui séduit deux pionniers web/influenceurs/blogueurs , Martin Lessard (TV 2.0 : Sous les RT, la plage sociale?) et Laurent Maisonnave (Comment la Social TV rend notre société plus généreuse), pour qui la télévision sociale est l’inévitable prochaine étape de l’évolution de la télévision.

Les réseaux de télévision qui se socialisent? Comme dans “réaliser l’appropriation collective des moyens de production”? Nourriture de réflexion relevée dans les actes de la journée d’études Les publics du cinéma à l’heure du numérique (*) : le processus d’implantation réussie d’une « invention » comme technologie produite et marchandisée n’est jamais contingent ou fortuit, mais au contraire, un tel processus est l’expression de tendances sociales de fond…

Aucune technologie, dès lors, et le numérique n’a ici rien de spécifique, ne peut faire l’objet d’une installation sociale et d’une assimilation culturelle si elle ne répond pas à une logique effective du capital, et corrélativement, d’autre part, si la société en son état d’organisation et de culture ne contient pas, dans ses logiques endogènes de fonctionnement, une prédisposition au moins partielle à l’acceptation de cette technologie. (source: Emmanuel Barot, Remarques sur la matérialité de la culture immatérielle, mars 2010).

Réflexion qui vient nous rappeler une évidence: médias et société sont interdépendants.

Pendant ce temps, YouTube a atteint  20 milliards de visionnements par jour.

Pourtant, l’équipe YouTube n’est pas satisfaite de ce résultat : “Although the average user spends 15 minutes a day on YouTube, that’s tiny compared to the five hours a day people spend watching TV. Clearly, we need to give you more reason to watch more videos! And we want to give you all the tools and support to make YouTube both your career and your community. After all, this is only the beginning of the video revolution.” (source: The Official YouTube Blog)

Comme je le signalais dans le billet précédent, le modèle d’affaires de YouTube est basé sur celui de la télévision traditionnelle, soit la vente de globes oculaires à des intérêts commerciaux (on prend le total des globes et on divise par deux :-)). Avec YouTube Leanback, YouTube veut effectivement nous donner “more reason to watch more videos”, pour augmenter le nombre de paires d’yeux, mais aussi pour s’assurer que ces yeux restent concentrés sur l’écran YouTube plus longtemps, davantage immergés dans l’expérience. 

Dans ce nouveau monde aux cervelles de poissons rouges (faculté de concentration de trois minutes max, selon la rumeur), l’attention devient une denrée rare qui vaut son pesant d’or. À plus forte raison si cette attention a été attirée par un réseau dont on fait partie pour cause d’affinités.

_________________

* Organisé par: Cinémas du Sud, Université d’Avignon, Groupement National des Cinémas de Recherche, Laboratoire Culture et Communication en mars 2010

3 réflexions sur “La télévision se socialise

  1. Nous sommes donc rendus à vendre du temps de cerveau de poisson disponible😉

    Je pense en effet que la rencontre entre la télévision traditionnelle et les interactions sociales sur Internet est un marché à fort potentiel. Je m’y intéresse tellement que je travaille sur un projet de plateforme de Social TV. Je ne sais pas si je vais concurrencer le MIT, mais c’est clair qu’on se retrouve sur les mêmes conclusions.

    • Merci pour le commentaire.

      Pour ma part, je me passionne maintenant pour la théorie des réseaux, un phénomène auquel je n’ai jamais porté attention au cours de toutes ces années à travailler pour un réseau de télévision.

      En ce qui concerne les poissons rouges, leur faculté de concentration volatile serait un mythe…

      Danielle Desjardins

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s