À vos panels, citoyens!

         

Lundi,  je serai au Rendez-vous des médias citoyens, au Palais des congrès de Montréal.        

J’ai un peu hésité à m’y inscrire à cause de mon agacement envers l’utilisation de l’adjectif  «citoyen», dont on use et abuse depuis quelques années, au point de le vider de son sens.        

Déjà, en 2005, Antoine Robitaille relevait dans Le Devoir cet emploi abusif  dans un article intitulé «Citoyen à toutes les sauces».        

  

En tant qu’amoureuse des mots et de leur pouvoir, je n’aime pas les voir servir de déguisement ou encore d’alibi.  Il est amusant de constater d’ailleurs que l’origine étymologique du mot est guerrière: «du sabin quiris désignant la lance, il finira par désigner en latin le «citoyen» (au pluriel quirites), car la citoyenneté romaine offrait le privilège de servir dans la militia («la milice», « l’armée »), notamment en tant que porteurs de lances et de javelots.» (Source: Wikipedia)       

Au Rendez-vous des médias citoyens, «le mot « citoyen » évoque celui et celle qui participe au bien commun de la collectivité».  Preuve de l’évolution de la langue et de notre société, il n’est plus besoin de porter des armes pour le faire.        

Je vais participer avec en tête deux idées subversives: la citoyenneté comporte des droits, mais également des responsabilités et toute entreprise n’est pas nécessairement bonne parce qu’elle est le fait d’une collectivité.      

Exemple d'écriteau, datant de 1799, affiché dans les lieux publics pendant la Révolution française

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s