Les 10 tendances web à surveiller en 2011

Quoi, vous cherchez encore les tendances 2011? Mais on est déjà en 2012 sur le web et d’ailleurs, l’expression web 2.0 est disparue et le web est mort.

Ceci n’est pas un document sur les tendances web 2011. Ne cliquez pas ici si vous n’êtes pas curieux et n’avez pas envie d’explorer un site web dédié aux médias dans l’ère connectée.

Je n’ai aucune idée de ce que sera le web en 2011. Je n’ai pas de dons de voyance et mes intuitions ne sont jamais assez précises pour meubler une liste de prévisions futurologiques. Ce titre est de la fausse représentation pure et simple pour déjouer les moteurs de recherche.

M.-à-j. 2011.01.12 Pour m’excuser du détournement de recherche googleéenne à tous ceux amenés ici par une recherche « tendances web 2011 », un bon article de Wired version UK:  Six Tech Trends to expect in 2011.

Mais je vais quand même faire une liste “top 10” pour le plaisir d’en faire une, parce qu’il paraît que ça marche fort sur les blogues et que c’est tout à fait approprié à ce temps-ci de l’année. Mon “top 10” des idées, tendances, curiosités, faits qui ont attiré mon attention en 2010 pour leur incongruité, leur lien parfois ténu avec certaines préoccupations miennes, ou encore leur valeur de symbole du changement de paradigme que nous fait vivre l’ère numérique.

Parlant de “changement de paradigme”, savez-vous combien d’occurences de cette expression Google régurgite en 0,18 secondes?  373 000. (Et 4,5 millions en anglais!) Et la première est celle de la définition très complète du dictionnaire des Sceptiques du Québec qui nous rappelle qu’au départ, le terme faisait référence à un renouvellement global des connaissances fondamentales, une révolution conceptuelle.

Donc, mon “top 10” :

  1. On redécouvre Marshall McLuhan. Moi la première, en inculte que je suis, je le redécouvre au hasard de mes pérégrinations sur le web et tente d’expliquer “le médium est le message” en quelques paragraphes qu’on peut relire ici. Le 21 juillet 2011, ce sera le 100e anniversaire de sa naissance. Attendez-vous à entendre parler du village global. Peuplé de linottes. Qui gazouillent.
  2. La singularité est financée par Google qui se croit investi de la mission de bâtir une version augmentée de l’humanité. Selon les adeptes de la singularité, la technologie informatique évolue à un tel rythme qu’elle sera éventuellement (vers 2030) en mesure de débarasser l’humanité de tous ses maux (la mort, entre autres petits bobos).  Il existe une Singularity University aux États-Unis et Google est l’un des partenaires fondateurs. Le CEO de Google, Larry Schmidt, croit pour sa part que son entreprise peut contribuer à la compréhension entre les peuples (grâce à un téléphone Android équipé d’un traducteur Google) et à l’inclusion (comme ça, le marché potentiel pour les googletechnologies ne fera que s’accroître : “this is a market for one billion now, two billion soon, and in our lifetime five-to-six billion altogether”. Google’s Boss envisions a Utopian Future.)
  3. L’Internet rend idiot. Ou fait évoluer les esprits. Je ne reviendrai pas sur les discussions portant sur l’impact de la distraction Internet sur nos cerveaux en train de se transformer en cerveau de poisson rouge. Selon certains, Google nous distrairait au point de nous crétiniser.  Pour d’autres, notre esprit – ainsi ouvert à toutes les distractions non-linéaires de l’univers web – approfondit ses passions et ses impulsions, s’affirme comme un individu unique tissé d’intérêts uniques (lire à ce sujet “Are Distractible People More Creative?).  
  4. Patate de sofa ou iPadiste techno-branché et interactif? Pour faire la patate de sofa, encore faut-il avoir un sofa (comme nous le rappelle ce billet). Et un iPad c’est le prix d’un bon sofa, non? On jase on jase de toutes ces nouvelles technologies et de leur impact sur notre société, mais il ne faut pas perdre de vue que la révolution numérique, comme toute bonne révolution qui se respecte, fait des victimes. Qu’elle a, par exemple, emporté beaucoup d’emplois dans son sillage, qui ne seront jamais recréés.
  5. 37% de la population québécoise est analphabète fonctionnel, c’est-à-dire incapables de bien comprendre ce qu’ils lisent. Que comprennent-ils de cette révolution numérique qui passe tellement par l’écriture?

Aujourd’hui ce sera mon top 5. J’ai malencontreusement cliqué sur « publier » au lieu de « sauvegarder le brouillon ». Pour éviter que mes abonnés soient confus, j’arrête ici et reviendrai dans un prochain billet sur les 5 prochains.

2 réflexions sur “Les 10 tendances web à surveiller en 2011

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s