Les médias sociaux, c’est la fin du sexe

Le Norman Lear Center, un think tank américain qui s’intéresse à l’impact des médias sur la société démontre, dans  «The Business and Culture of Social Media – in search of the people formerly known as the audience», que les nouvelles mesures de l’auditoire de masse ne seront plus basées sur un profil démographique, mais sur le comportement d’un auditoire global.

Les médias sociaux sont en train d’éliminer les profils démographiques qui segmentaient les auditoires et les valorisaient en fonction de leur appartenance à une catégorie d’âge, à un sexe, ou encore à un groupe socioculturel. Ces profils seront remplacés par une segmentation basé sur les goûts et les intérêts, transcendant les anciennes catégories.

L’auditoire de masse de l’avenir sera composé de communautés d’intérêts — transnationales et transculturelles. Pour bien comprendre les médias de l’avenir, ceux qui sont en train naître, il sera nécessaire d’acquérir une connaissance profonde de ces communautés.

La fin du sexe à cause des médias sociaux? La fin d’une certaine représentation de la société basée sur ces fameux fossés, générationnels ou autres. Ça ressemble à une bonne nouvelle.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s